Historique

Le concept de diversité fait son apparition dans le monde du travail dans les années 90, d’abord en Amérique du Nord, puis en Europe.

Depuis les années 60, les employeurs doivent mettre en place des pratiques de gestion « neutres » (Equal Employment Opportunities) ou des « actions positives » (Affirmative Actions). Les premières visent la prévention de pratiques discriminatoires. Les secondes s’assurent que les décisions prises conduisent à l’embauche, la promotion et le maintien dans l'emploi des membres des groupes protégés (femmes, minorités, etc.).

Dans les années 90, ces politiques commencent à être contestées en raison de leur caractère stigmatisant, de leur exigence en termes d’assimilation de l’individu, et des conflits potentiels liés. C’est alors que l’on va observer une évolution, de « l'égalité des chances » vers la « gestion de la diversité ».

Cette évolution est le miroir de changements importants aux niveaux démographique, économique, légal et culturel. La notion de « gestion de la diversité » est issue d’une philosophie libérale, basée sur la reconnaissance des différences individuelles.

En Europe, ce sont d’abord les filiales de multinationales anglo-saxonnes qui ont été pionnières dans ce domaine, suivies depuis quelques années par d’autres entreprises nationales, qui sont de plus en plus nombreuses à déployer des programmes, des politiques ou des actions « diversité ». 

logo-partenaire-deutsche-bank logo-partenaire-ministere-famille-integration logo-partenaire-pwc logo-partenaire-rbc logo-partenaire-sodexo

0