Mouvement pour l'Egalité des Chances - MEC asbl

Catégorie d'entreprise 
Fondation, Association, ONG
Nombre de salariés  
1
Secteur d'activité 
Autre -
Merci de préciser ici: 
sociale
Fiche(s) "Bonne pratique" de l'entreprise: 
Sensibiliser, former et impliquer

Diversity4Kids est une formation commune proposée aux enseignants des écoles fondamentales et éducateurs des maisons relais  sur le thème de la diversité et du genre adaptée à l'enfance. Elle a pour objectif de donner des outils supplémentaires afin d'aider à mieux appréhender les problèmes quotidiens liés à la notion de diversité notamment culturelle.

Suite à la formation Gender4Kids développée par la ville de Dudelange, notre association s'est intéressée de renouveler cette expérience en y apportant certaines adaptations et cela dans la région du Mullerthal.  Le thème de la diversité est devenu l'axe majeur de la formation tout en tenant toujours compte de l'aspect du genre. De plus, il s'agissait également de proposer la formation non seulement au personnel des écoles fondamentales , mais également, aux éducateurs des maisons relais afin de les mettre en relation et d'amplifier l'efficacité de notre objectif.

La formation n'étant pas obligatoire, une campagne de sensibilisation des enseignants des écoles fondamentales et éducateurs des maisons relais, dans la région Mullerthal (14 communes) a été tout d'abord organisée. Le SCRIPT a contribué à financer la formation des enseignants. Les gestionnaires des maisons relais ont financé celle des éducateurs. LEADER Mullerthal fut le partenaire du MEC asbl pour tous les frais d'encadrement du projet.

Chaque formation était composée d'un module de base de 12h auquel pouvait s'ajouter des modules complémentaires. Des projets ont été réalisés par les participants et présentés au public lors d'une clôture officielle de la formation. 

La formation visait à:

  • Sensibiliser à la notion de diversité notamment culturelle;
  • Favoriser la mise en relation du personnel des maisons relais et écoles fondamentales;
  • Identifier les sources de conflits liés à la diversité et actualiser les techniques déjà apprises pour les appréhender;
  • Améliorer les conditions de travail et le climat scolaire;
  • Promouvoir une ouverture au différent et une communication positive;
  • Améliorer les relations élèves/enseignants, et élèves entre eux.

A l'issue de la campagne de sensibilisation, 6 écoles et 6 maisons relais se sont inscrites à la formation. Il s'agit des écoles et maisons relais Renert (Bech-Berbourg-Manternach), Beaufort, Fischbach, Larochette, Rosport  et Nommern. Au total 5 formations ont eu lieu avec  un ensemble de 150 participants, enseignants et éducateurs confondus, pour un impact potentiel sur environ 950 enfants. 

Formation
Conseils pratiques "A faire"

-Sensibiliser les participants potentiels par une approche directe;

- Axer la formation davantage sur la pratique;

-Etre à l'écoute des attentes des participants.

Conseils pratiques "A ne pas faire"

-Imposer une formation trop théorique.

Sensibiliser, former et impliquer

Création d'un magazine trilingue français, anglais et arabe à l'attention des réfugiés afin de les sensibiliser sur la culture luxembourgeoise, de les informer sur les activités locales et nationales pour favoriser le processus d'intégration dans la société d'accueil.

Nous savons que le processus d’intégration des nouveaux arrivants dans leur société d’accueil passe par la communication et l’accès à l’information. Pour la communication, l’apprentissage des langues reste un passage obligé, mais force est de constater que cela s’avère être un processus difficile et long. Alors certains diront, pour l’information,  il y a internet, oui mais rares sont les sites utiles traduits en arabe. Or l’intégration ne peut pas attendre que toutes ces personnes maitrisent une langue d’accueil pour communiquer et être informées. Il faut agir en parallèle et favoriser la rencontre entre les nouveaux arrivants et leur société d’accueil pour apprendre des uns des autres, pour éviter de les cloisonner dans leur rôle exclusif de nouveaux arrivants. Ceux sont toutes ces réflexions qui nous ont amenées à la création du magazine Move Together, trilingue français, anglais et arabe. Il s’agit d’offrir aux nouveaux arrivants un moyen de communication, d’information et de sensibilisation. Nous voulons leur faire découvrir notre culture et apprendre de la leur.

Le magazine est distribué gratuitement dans tous les foyers et maisons d'accueil du Grand Duché du Luxembourg. Notre association est en relation avec l'OLAI, la Croix-Rouge, Caritas,le Lisko, et l'ASTI. La parution est trimestrielle. Ce projet est financé pour 3 ans par l'Oeuvre de Secours Catholique Grande Duchesse Charlotte dans le cadre de l'appel à projet "mateneen".

Une journaliste iraquienne a été embauché à raison de 20h par semaine pour la réalisation de certains articles et les traductions arabes. L'équipe est également composée de traducteurs anglais français, d'une graphiste.

Les trois langues du magazine sont justaposées afin de susciter l'intérêt du lecteur. 

Favoriser l'intégration des nouveaux arrivants dans la société d'accueil.

Il est difficile de mesurer l'impact d'un tel projet. Nous espérons que la majeure partie des nouveaux arrivants lise notre magazine. Ils sont d'ailleurs très enthousiastes à l'idée de lire dans leur langue maternelle.

Accueil et socialisation
Conseils pratiques "A faire"

Tenir compte des différences culturelles.

Conseils pratiques "A ne pas faire"

Ne pas négliger la difficulté de la langue arabe au niveau graphisme.

Sensibiliser, former et impliquer

Création d’un service intergénérationnel de soutien scolaire. Des seniors âgés de 50 ans et plus ont été recrutés afin d’apporter leur aide aux enfants des écoles fondamentales dans la réalisation de leurs devoirs à domicile. Encadrés par le service, ils rencontrent régulièrement les enfants et tissent ainsi également des liens intergénérationnels.

L’espérance de vie en Europe augmente de plus en plus grâce notamment à une amélioration globale de la qualité de vie et de la santé. On assiste ainsi, depuis quelques années à l’émergence d’une catégorie de personnes qui, bien qu’ayant travaillé pendant 40 ans, arrivent à l’âge de la retraite avec un dynamisme et une énergie qui pourrait parfois faire jalouser leur cadet. Ils pratiquent beaucoup d’activités, en groupe ou individuel, voyagent, font du sport….se lancent même parfois des défis qu’ils n’auraient pas osés faire durant leur jeunesse. Bref, ils utilisent leur temps libre pour profiter pleinement de la vie tant que celle-ci le leur permet. Ces seniors, tels qu’on les dénomme, ont un parcours de vie, acquis de l’expérience qui sont autant de richesses qui doivent être prises en considération. Ils ont un certain savoir, des connaissances qui peuvent être transmises aux autres générations.

En parallèle, de plus en plus d’enfants rencontrent des difficultés dans la vie scolaire : des problèmes d’apprentissage, d’organisation, de confiance en eux… Certains n’ont pas toujours la possibilité de bénéficier chez eux d’un accompagnement adapté où la présence d’une personne extérieure peut s’avérer nécessaire pour éviter la cristallisation de tensions autour des devoirs. D’autres ont besoin d’obtenir des éclaircissements supplémentaires dans telle ou telle matière, que les parents ne peuvent pas toujours apporter, soit par méconnaissance, manque de temps ou même désintérêt.

Nous avons fait se rencontrer ces deux mondes et mis en place un service de soutien scolaire orchestré par les seniors pour les juniors.

Répondre à un besoin social, celui du soutien scolaire, et à un besoin relationnel, celui du mélange des générations.

Aider les jeunes qui ont des difficultés scolaires présente des bénéfices non négligeables pour les seniors. De nos jours, on encourage davantage ces derniers à poursuivre une activité, même à leur retraite. Si pour certains, c’est une nécessité pour avoir un complément de revenu, d’autres sont surtout animés par le désir de partager et de rester actif au sein de la société. Même s’ils n’ont plus la même énergie que les jeunes, cela ne les empêche pas de s’engager. Le soutien scolaire leur permet non seulement de transmettre leur savoir et de l’entretenir, mais aussi de rester connectés avec la nouvelle génération, voire de sortir pour certains de leur solitude.

De leur côté, les jeunes en difficulté scolaire profitent aussi de certains avantages. Déjà, les seniors ont beaucoup plus d’expérience et peuvent ainsi leur transmettre des astuces. Et contrairement à certains jeunes parents, ils peuvent faire preuve de beaucoup plus de patience. D’autre part, comme de nombreux parents n’ont plus assez de temps actuellement pour écouter leurs enfants, les seniors, eux, sont beaucoup plus disponibles et sont alors à l’écoute des jeunes. Le soutien scolaire assuré par les seniors favorise alors la communication intergénérationnelle. Ces rencontres intergénérationnelles sont d’une richesse inestimable tant au niveau du partage du savoir, que de l’affection partagée pour « grandir » ensemble.

 

Culture organisationnelle
Conseils pratiques "A faire"

/

Conseils pratiques "A ne pas faire"

/